Trail : quelle alimentation adopter avant une course ?

Bien s'alimenter avant, pendant et après un trail

Trail : quelle alimentation adopter avant une course ?

Qui n’a jamais connu des petits soucis de digestion avant une course ou des fringales pendant l’effort ?! L’alimentation compte autant que les entraînements, surtout à l’approche du jour J. Zoom sur les menus à adopter la veille et le jour même d’un trail.

Faire un trail n’est pas un acte anodin. Contrairement à la course sur route ou d’autres sports plus généralement, le trail est réputé comme étant une discipline rude physiquement. Le dénivelé offert par le décor naturel et montagneux dans lequel évoluent les coureurs demande un apport énergétique différent. Il faut donc adapter votre alimentation de façon à répondre à ces besoins, sans pour autant trop en faire au risque de connaître des troubles digestifs synonyme de contre-performance. Le juste milieu est parfois difficile à trouver, cependant la meilleure chose à faire et d’opter pour des repas simples que vous aurez déjà testé. Ce n’est pas le moment de craquer sur un nouvel aliment que votre corps ne connaît pas.

Les facteurs à prendre en compte

L’alimentation varie d’un individu à l’autre, mais aussi en fonction de la course à faire. Le gabarit du coureur, la distance à parcourir, les ravitaillements prévus, la météo… sont autant d’éléments qui vont influer sur le choix de votre alimentation. Les conseils que vous pourrez lire dans cet article sont donc des généralités à prendre en compte mais à adapter en fonction de ce qu’il vous attend vraiment. Vous imaginez bien qu’un 30 km ou un 80 km ne nécessite pas le même apport énergétique.

La veille du trail

Les apports en féculents sont importants car ils vont composer le stock d’énergie du lendemain. Évitez néanmoins de faire un repas trop copieux. Les pâtes seront vos meilleurs alliées accompagnées d’une viande blanche avec quelques légumes cuits (en petites quantités car ils sont riches en fibres) et épépinées. Une compote maison sans sucre et du fromage blanc nature seront parfaits pour le dessert.

Le jour même

Le dernier repas avant le départ est très important. Avec le stress généré le jour J, vous verrez que parfois votre système digestif va vous jouer des tours. Donc dans tous les cas, le repas doit être pris entre 3 et 4 heures avant le départ pour que le corps n’use pas d’énergie pour la digestion au moment du départ. Ce plat devra être plutôt léger. Attention à choisir des aliments qui se digère bien, donc évitez les nutriments trop riches en fibres, en sucre et en gras. Mangez de préférence une viande maigre, du riz, des légumes cuits, une compote et un yaourt nature.

Et n’oubliez jamais l’élément fondamentale de votre alimentation : l’hydratation. Pour éviter les crampes, les coups de pompes et permettre aux muscles d’évoluer dans les meilleures conditions vous devez penser à bien boire de l’eau le jour J (pensez au bidon) et surtout les jours qui précèdent la course. Avec ces quelques conseils vous devriez être prêts à performer le jour J sans gros problème de digestion.

A vous de jouer !

Articles similaires
La nutrition, les 7 choses à connaitre
Nutrition et Santé : 7 choses à connaître impérativement !

Les 7 bonnes pratiques de la nutrition-santé Comprendre ce que...

La barre de céréale, un incontournable de la nutrition sportive
Pourquoi faut-il toujours avoir une barre de céréales sur soi ?

Emportez une barre de céréales avec vous La barre de...

Intolerance au gluten, quel régime ?
Intolérants au lactose? Nos conseils pour en finir avec les problèmes digestifs !

Intolérants au lactose? Nos conseils pour en finir avec les...